Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.
Si vous refusez l’utilisation des cookies, veuillez suivre la démarche expliquée dans la Politique de gestion des cookies.

En savoir plus

UahUkraine - Hryvnia ukrainienne

UAH

Du karbovanets à la hryvnia, en passant par le rouble soviétique

La hryvnia est l’unité monétaire officielle de l’Ukraine. Elle fait sa première apparition au XIe siècle dans la Rus’ de Kiev. Elle est alors une pièce de cuivre de 2,5 kopiyka (kopecks). Elle est choisie comme devise de la République populaire d'Ukraine, après la reconnaissance de son indépendance en 1918.

Elle remplace le karbovanets ukrainien, qui avait été adopté un an plus tôt, après la proclamation de l’indépendance du pays vis-à-vis de l’Empire russe. Cependant, son utilisation est de courte durée car la prise de Kiev par les bolcheviques entraîne la mise en circulation du karbovanets bolchevique. Enfin, l’adhésion du pays à l’Union soviétique conduit à l’adoption du rouble soviétique jusqu’en 1992.

À la suite de la dissolution de l’URRS, le karbovanets ukrainien fait son retour et est utilisée comme monnaie provisoire. Finalement, la hryvnia est réinstituée en tant que devise officielle de l’Ukraine par le décret présidentiel sur la réforme monétaire d’août 1996.


Cpor uah 2 500 322

La Crimée délaisse la hryvnia pour le rouble

En mars 2014, un référendum approuve le rattachement de la Crimée à la Russie et Moscou la reconnaît comme sujet fédéral. Trois semaines plus tard, la péninsule adopte le rouble comme monnaie officielle. La devise ukrainienne n’y est plus acceptée depuis le 1er juin 2014.

Assistance :

Numéro Or :

Footer numero or

Numéro devises :

Footer numero devises

Suivez-nous sur :

Monéthèque :

Régulièrement mis à jour, ce site vous présente les principales devises traitées par CPoR Devises. La monéthèque vous donne accès aux données sur chaque devise en haute definition ainsi que des infos techniques précieuses.

Monéthèque